Historiographie de la territorialisation des pouvoirs en Normandie

DSpace Repository

Show simple item record

dc.contributor.author Van Torhoudt, Eric de_DE
dc.date.accessioned 2011-12-21 de_DE
dc.date.accessioned 2014-03-18T09:55:14Z
dc.date.available 2011-12-21 de_DE
dc.date.available 2014-03-18T09:55:14Z
dc.date.issued 2011 de_DE
dc.identifier.other 35531455X de_DE
dc.identifier.uri http://nbn-resolving.de/urn:nbn:de:bsz:21-opus-59624 de_DE
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/10900/46930
dc.description.abstract La Normandie fournit un bon exemple de l’évolution des usages des concepts de « frontière » et de « territoire » par la géographie historique française. Dans l’historiographie de la Normandie des Xe-XIe siècles, le territoire occupa d’abord une place matricielle. Précocement constitué dans des limites continues et stables (modèle développé dès la fin du Xe siècle par Dudon de Saint-Quentin), il fut considéré comme le cadre de l’affirmation d’une autorité ducale forte, conservant l’essentiel des structures territoriales franques (pagi et diocèses). La Normandie était ainsi décrite comme un véritable « État territorial ». Les historiens étudiaient le tracé de ses frontières ainsi que leur nature (linéaire ou épaisse), mais sans remettre en cause les « caractères exceptionnels » que la stabilité territoriale avait conférés à la principauté normande. Pourtant, depuis une trentaine d’années, le modèle craque. Des études de cas, à grande échelle, mirent en doute le paradigme de la pérennité systématique des limites des circonscriptions territoriales laïques ou ecclésiastiques franques. Mais ces résultats initiaux furent longtemps appréciés comme des exceptions confirmant la règle générale de la continuité. Puis, une meilleure compréhension des dynamiques politiques et territoriales du monde franc permit de rapprocher l’expansion normande de la formation des autres principautés territoriales. Cette perspective nouvelle déboucha sur une lecture anthropologique de l’installation des Vikings en Neustrie. De nouvelles conceptions de l’espace devenaient alors possibles, diversifiant les approches. Les études des élites scandinaves et franques, à l’échelle de la principauté mais aussi de la formation de la seigneurie et du réseau paroissial, aboutirent parfois à des conclusions totalement opposées. Enfin, la relecture des textes fondateurs de l’histoire de la Normandie nourrit la réflexion sur la construction d’une identité normande dans laquelle le territoire occupa une place centrale. fr
dc.language.iso fr de_DE
dc.publisher Universität Tübingen de_DE
dc.rights ubt-podok de_DE
dc.rights.uri http://tobias-lib.uni-tuebingen.de/doku/lic_mit_pod.php?la=de de_DE
dc.rights.uri http://tobias-lib.uni-tuebingen.de/doku/lic_mit_pod.php?la=en en
dc.subject.classification Territorium , Normandie , Grenze de_DE
dc.subject.ddc 900 de_DE
dc.title Historiographie de la territorialisation des pouvoirs en Normandie fr
dc.title Historiographie of the Territorialisation of Power in Normandy en
dc.type (wissenschaftlicher) Artikel de_DE
utue.publikation.fachbereich Geschichte de_DE
utue.publikation.fakultaet 5 Philosophische Fakultät de_DE
dcterms.DCMIType Text de_DE
utue.publikation.typ article de_DE
utue.opus.id 5962 de_DE
utue.opus.portal territorium de_DE
utue.opus.portalzaehlung 0.00000 de_DE

Dateien:

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record